Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Barcelone à l'heure verte

    La construction du Forum en 2004 intègre différents critères de performance énergétique, tant sur la maîtrise des consommations que sur le développement des énergies renouvelables. Son système de chauffage et de climatisation est alimenté par l’usine d’incinération. Cette démarche, qui alimente également les habitations à proximité du forum, garantit une réduction de 32 % de la consommation d’énergie primaire et une économie de 5 000 tonnes de CO2 par an. Pour y parvenir, un réseau de 3,5 km a été créé. Par ailleurs, une centrale solaire de 10 700 m² a été installée9. L’énergie obtenue correspond à la consommation d'électricité d'environ 1 000 logements et à une réduction de 440 tonnes de CO2 par an. Le système repose sur un certain nombre de points de collecte reliés les uns aux autres par des conduites acheminant les déchets jusqu’à une station de collecte centrale. Les déchets sont déposés dans une borne sur la voie publique ou dans un vide-ordures à l’intérieur des bâtiments et momentanément stockés dans une goulotte débouchant sur une vanne de décharge. Les bornes pleines rattachées à la station de collecte sont automatiquement vidées à intervalles réguliers. Le système de commande actionne des ventilateurs, créant un vide d’air dans le réseau de canalisations. Une soupape d’arrivée d’air s’ouvre alors pour permettre à l’air de pénétrer dans le système. Les vannes de décharge situées à la sortie de chaque goulotte s’ouvrent une à une et la force de gravité fait tomber les déchets dans le réseau horizontal de canalisations où ils sont aspirés vers la station de collecte. A leur entrée dans la station de collecte, les déchets traversent un cyclone qui sépare les ordures de l’air. Les déchets descendent dans un compacteur qui les compresse à l’intérieur d’un conteneur hermétiquement clos. Lorsque les conteneurs sont pleins, des camions traditionnels viennent les chercher pour transporter les déchets vers des usines d’incinération, des sites de compostage ou des décharges. Les intérêts de ce système sont multiples : la suppression des mauvaises odeurs, de la nécessité de locaux à poubelles peu hygiéniques et de la présence de bacs dans les rues. Ce système est également compatible avec un tri à la source ; dans ce cas, le système comportera autant de bornes et de conteneurs qu’il y a de types différents de déchets à collecter. Grâce à un système d’aiguillage, chaque catégorie de déchets triés est dirigée vers le conteneur qui convient. A retrouver dans le détail sur Séminaire Barcelone.

  • Les jeunes arabes rejettent l'EI

    Le huitième rapport sur l’état d’esprit des jeunes du monde arabe, publié mardi, révèle une jeunesse qui aspire à plus de stabilité et moins de religion dans sa vie. Illustration. Ils voient l’organisation terroriste État islamique comme la principale menace pour le monde arabe, pensent que la religion prend trop de place dans leur vie et sont de moins en moins nombreux à penser que les Printemps arabes ont amélioré la situation dans la région. Ce sont quelques-unes des conclusions du huitième rapport annuel sur l’état d’esprit des jeunes du monde arabe, publié mardi 12 avril par PSB (Penn Schoen Berland), un important cabinet américain d’études d’opinion. En tout, 3 500 entretiens individuels dans 16 pays du monde arabe – des pays du Golfe au Maghreb – ont été menés entre le 11 janvier et le 22 février 2016 pour réaliser cette cartographie des aspirations de près de 200 millions de jeunes du monde arabe. Cette étude procure certes un instantané de l’état d’esprit d’une jeunesse inquiète face à la dégradation de l’économie mondiale ou à la montée de l’islam radical. Mais elle souligne aussi des évolutions. Les jeunes du monde arabe estiment, ainsi, que l’Iran a une influence de plus en plus grande dans la région ou encore que les relations entre chiites et sunnites se détériorent rapidement. France 24 a retenu six chiffres particulièrement révélateurs sur la perception de la société des 18-24 ans dans le monde arabe.

  • L'Allemagne contre le financement des mosquées

    Les alliés bavarois du parti d’Angela Merkel avancent de nouvelles propositions en matière d’intégration. L'Allemagne devrait adopter une loi interdisant le financement des mosquées par des Etats étrangers, a déclaré le secrétaire général de l'Union chrétienne-sociale (CSU, alliés de la CDU de la chancelière) Andreas Scheuer. "Nos débats sur (l'influence) politique de l'islam qui entrave l'intégration des gens en Allemagne doivent être plus vifs et plus critiques. Pour ce faire, il nous faut une loi sur l'islam. Il est nécessaire de mettre fin au financement des mosquées ou des crèches islamiques de l'étranger, notamment depuis la Turquie ou l'Arabie saoudite", a-t-il indiqué dans une interview publiée mercredi par Die Welt. "La langue des mosquées doit être l'allemand. L'Europe éclairée doit cultiver son propre islam. Nos efforts en sont à leurs balbutiements. Mais il nous faut, enfin, démarrer sur les chapeaux de roues. On ne peut pas adopter une loi sur l'intégration et, à la fois, fermer les yeux sur ce qui est prôné dans les mosquées et sur ceux qui le font", explique le politique bavarois. A l'heure actuelle l'Allemagne compte entre 3,8 et 4,3 millions de musulmans, soit 5% environ de la population. 65% d'entre eux sont des sunnites, 7%, des chiites et 13% des alaouites. Ce chiffre ne comprend pas les réfugiés de la "dernière vague". L’Allemagne compte environ 6.000 salafistes, adeptes d'une interprétation littérale et rigoriste des textes islamiques, souvent associés aux terroristes par les médias et surveillés de très près par les services secrets.