Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Un progrès humain non homogène

Le développement humain est inégal d’une région et d’un pays à l’autre, ainsi qu’à l’intérieur des pays. En 2014, l’IDH de l’Amérique latine et des Caraïbes était de 0,748, comparé à 0,686 pour les États arabes. Le taux de mortalité maternelle était seulement de 21 pour 1  000 naissances vivantes dans les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques, mais de 183 en Asie du Sud . À l’échelle mondiale, le salaire des femmes est de 24 % inférieur à celui des hommes, 25 % seulement des postes d’administration et de direction d’entreprises sont occupés par des femmes, tandis que 32 % des entreprises n’ont pas de femmes cadres supérieurs. Les femmes n’occupent toujours que 22 % des sièges dans les parlements monocaméraux et les chambres basses. En Malaisie, la part du revenu national des 10 % les plus riches de la population s’élevait à 32 % en 2012, tandis que celle des 10 % les plus pauvres de la population ne dépassait pas 2 %. En République de Moldova, 69 % de la population urbaine a accès de l’eau potable, par rapport à 23 % seulement de la population rurale. Le développement humain est inégal et les privations sont répandues. Dans le monde entier, 795  millions de personnes souffrent de faim chronique, 11 enfants de moins de 5 ans meurent chaque minute et 33 mères meurent chaque heure. Environ 37 millions de personnes vivent avec le VIH et 11 millions avec la tuberculose. Plus de 660  millions de personnes boivent de l’eau non potable, 2,4 milliards utilisent une installation sanitaire rudimentaire et près d’un milliard pratique la défécation à l’air libre. Tous pays confondus, 780 millions d’adultes et 103  millions de jeunes (15 à 24 ans) sont analphabètes. Dans les pays développés, 160 millions de personnes sont des analphabètes fonctionnels. À l’échelle mondiale, 250 millions d’enfants n’ont pas acquis les compétences de base, même si 130 millions d’entre eux ont été scolarisés pendant au moins quatre ans. la sous-utilisation de l’énorme potentiel des individus pour un travail qui renforce le développement humain est une privation critique. En 2015, 204  millions de personnes étaient sans travail, dont 74 millions de jeunes, selon les chiffres officiels du chômage. Environ 830 millions de personnes dans le monde sont des travailleurs pauvres (vivant avec moins de 2 $ par jour) et plus d’un milliard et demi ont des emplois précaires, manquant généralement de conditions de travail décentes, d’un droit de parole adéquat et de sécurité sociale. Libérer ce potentiel devient encore plus important dans le contexte des enjeux naissants du développement humain.

Les commentaires sont fermés.